Prévenir les arnaques

Les arnaques aux petites annonces

Pour vendre votre bien, vous décidez de publier une petite annonce sur Internet. Bonne idée : le Web est un excellent moyen pour effectuer ce type de transaction. Aussi et afin qu'il le demeure, nous vous encourageons vivement à suivre les quelques conseils et mises en garde dispensés sur cette page.

Exigez du vendeur un numéro de téléphone fixe

Lorsqu’une annonce ne comporte pas un numéro de téléphone fixe, contactez le vendeur par mail (en cliquant sur le lien " Répondre par Email " présent sur la page de présentation de chaque annonce). Exigez ensuite un numéro de téléphone fixe pour contrôler l’identité du vendeur et effectuer la transaction.
S’il ne dispose pas de numéro de téléphone fixe, son entourage devrait selon toute vraisemblance être en mesure de combler cette carence.

Cette manière de procéder responsabilise le vendeur et dans les cas de fraude, facilite le travail d’identification effectué par les autorités compétentes.

Western Union et Paiement Paypal

Soyez extrèmement attentif à toutes propositions de règlement par virement via Western Union. Nous ne saurions trop vous conseiller de refuser la vente par ce mode de paiement.

Pour les règlements par PayPal et éviter tout risque d’hameçonnage, assurez-vous lors de la transaction bancaire que la barre d’adresse de votre navigateur vous renvoie bien sur le site officiel (https://www.paypal.com/fr/....).

Un pseudo acheteur se présente comme expatrié francophone à l’étranger

L'acheteur résidant à l'étranger contacte le vendeur et lui réclame des frais bancaires supplémentaires imputables au virement de la transaction. Méfiance, il s’agit probablement d’une tentative d’escroquerie.

Vous avez publiez une annonce sur Internet pour vendre un bien, un inconnu vous propose d'encaisser un chèque d'un montant nettement supérieur à celui de la transaction. Attention danger !

Etape 1 : un inconnu vous contacte

L'escroc, le plus souvent étranger, vous contacte par e-mail et vous fait savoir qu'ayant parcouru les petites annonces, il est intéressé par votre bien. Vous acceptez. La personne vous poste alors un chèque. 

Etape 2 : un gros chèque arrive par la Poste

Surprise ! Le chèque qui vous parvient n'est pas du montant prévu, mais d'un montant bien supérieur, pouvant monter jusqu'à 8000 euros ou plus. L'acheteur-escroc vous explique la démarche à suivre : vous encaissez le chèque, vous retranchez à la somme le montant du bien que vous lui vendez, et vous lui retournez la somme restante, par virement ou via Western Union. L'acheteur vous promet qu'il passera ultérieurement récupérer son nouveau bien. La prudence voudrait que vous refusiez et que vous déchiriez simplement le chèque. Malheureusement, certaines personnes, pressées de vendre leur bien pour toucher de l'argent, acceptent d'entrer dans la combine.

Etape 3 : le chèque est présenté à la banque

Vous décidez donc d'encaisser le chèque, émis par une banque étrangère. Vous avez des  inquiétudes ? Elles sont souvent levées par votre banquier, qui vous répond "Encaissez, vous verrez bien !". Et vous voyez en effet votre compte crédité du montant du chèque. Votre banquier ne semble pas particulièrement inquiet, votre compte est crédité : vos soupçons sont levés. Vous vous décidez à virer la somme, amputée de la valeur de votre bien à vendre, à l'inconnu.

Etape 4 : le chèque n'est pas valable

Plusieurs semaines après cette opération, votre banque vous appelle en catastrophe : le chèque crédité n'est pas valable. Une petite rectification sur votre compte s'impose donc : le montant du chèque n'est plus porté à votre crédit. En revanche, le virement que vous avez effectué à l'escroc est bien réel celui-là. Vous voilà donc Gros-Jean comme devant, c'est à dire dans le rouge de plusieurs milliers d'euros. Réduit à porter plainte auprès de la gendarmerie ou du commissariat de police proche de votre domicile, vous avez très peu de chances de récupérer la somme volée.

Conclusion

N'acceptez jamais de grosses sommes d'argent par chèque provenant d'inconnus, surtout si c'est pour en rétrocéder une partie. Si cette somme n'existe pas, cette opération vous ruinera. Si même la somme existait bien, il pourrait s'agir d'argent sale. Vous seriez alors complices de blanchiment d'argent. Donc, abstenez-vous et faites le mort face à de telles propositions ou alors exigez du cash et un virement bancaire pur et simple de banque à banque pour toute vente à l'étranger !

LA RÈGLE DE BASE : ne jamais envoyer d'argent ou un bien avant de s'être assuré(e) que le chèque reçu n'est pas rejeté par votre banque. Mais attention, votre banque peut très bien l'accepter dans un premier temps pour l'annuler quelques semaines plus tard!

Si vous choisissez le contre remboursement comme moyen de règlement à une annonce, vérifiez dans le détail le contenu du colis avant tout paiement.

Vous pouvez également porter plainte quand vous avez été lésé financièrement. Rien ne sert de porter plainte pour un simple courriel frauduleux auquel vous n'avez pas donné suite : des courriels de ce type, il en circule des dizaines de milliers tous les jours. Vous ne feriez qu'embouteiller les services de police judiciaire.

Auprès de qui porter plainte ?
En France, vous devez obligatoirement porter plainte dans la région où se situe votre ordinateur. Si vous habitez Paris ou la région Parisienne, le plus efficace est d'aller déposer votre plainte au BEFTI, la Brigade d'Enquêtes sur les Fraudes aux Technologies de l'Information.

BEFTI
122/126, rue du Château des Rentiers
75 013 Paris
Tél. : 01 55 75 26 19
Fax : 01 55 75 26 13

Si vous habitez en région, vous pouvez porter plainte auprès du Service Régional de Police Judiciaire de votre ville, de la Police Nationale ou de la Gendarmerie Nationale. Demandez à parler à un Enquêteur spécialisé criminalité informatique (ECSI), s'il existe.

Pour obtenir de l'information et savoir à qui vous adresser, vous pouvez contacter l'OCLCTIC, l'Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l'Information et de la Communication.

O.C.L.T.I.C
101 rue des Trois Fontanot
92 000 Nanterre
Tél. : 01 49 27 49 27

 

Astuce Wink

Avant de répondre à une demande, qui vous semble suspecte, reçue par courrier électronique, vérifiez que l'adresse mail de votre correspondant n'est pas enregistrée dans la liste des correspondants suspects publiées sur le site Signal Arnaques. Le site est mis à jour en permanence et vous permez d'éviter tous types d'arnaques.

Dernière mise à jour : ( 01-12-2016 )